Films d'horreur Fantômes Maisons hantées Paranormal
Films et séries

Ménage de printemps, maisons hantées et fantômes

Qui dit mois de mai, dit printemps. Qui dit printemps, dit ménage avec une liste de tâches à effectuer et qui dit liste, dit liste de suggestion de films. Bon, ce raisonnement est un peu tiré par les cheveux, mais que voulez-vous… je ne savais pas trop par où commencer mon introduction…

En fait, j’avais envie d’écrire une chronique toute simple et sympathique sur cinq recommandations de films où les maisons hantées, les fantômes et les spectres sont à l’honneur. Eh oui, mon sous-genre de l’horreur par excellence! Toutefois, après le tri non exhaustif de ma collection, un problème d’envergure inattendu s’est montré le bout de son nez. Cinq films. SEULEMENT cinq films! Je pourrais très bien vous ériger une liste de dix œuvres cinématographiques et même davantage, mais il faut croire que j’aime bien souffrir un peu.

Je pourrais vous présenter des films comme le Shining de Stanley Kubrick (1980), Poltergeist de Tobe Hooper (1982), Insidious de James Wan (2010), Beetlejuice de Tim Burton (1988) ou encore The Changeling de Peter Medak (1980). Vous pouvez d’ailleurs lire ma chronique sur ce dernier juste ici. Mais, ces films sont assez connus et prisés dans les sphères de l’horreur. J’ai donc choisi des titres, disons moins populaires…

Cela dit, je viens subtilement (kof! Kof!) de vous exposer cinq excellents films de maisons hantées. Alors cette chronique est en fait une liste de dix films. Mouahaha! (Je devrais peut-être aller faire mon ménage de printemps finalement… aérer mon appartement… hum…)

  • The house that would not die de John Llewellyn Moxey (1970)

Basé sur le roman Ammie come home de Barbara Michaels, The house that would not die retrace l’histoire de Ruth Bennett et sa nièce Sarah Dunning qui emménagent dans une maison ancestrale en Pennsylvanie. Cette demeure construite durant la révolution est sans l’ombre d’un doute hantée jusqu’au plus profond de sa fondation! Aidées par leurs voisins Pat McDougal et Stan Whitman, Ruth et Sarah enquêtent sur le passé de leur nouvelle résidence et de ces occupants incommodants.

Ce film fut diffusé pour la première fois à la télévision en octobre 1970 par la chaîne ABC. Cette histoire n’est en rien un chef-d’œuvre, mais j’ai été charmé par son esthétique typique des années 70. Que voulez-vous, la superposition d’images comme effet spécial pour représenter les spectres me rend nostalgique pour une raison qui m’élude complètement…

  • Crimson Peak de Guillermo del Toro (2015)

Crimson Peak saura sans conteste combler les amoureux de romance gothique! Nous sommes en 1901 et Édith Cushing, jeune américaine, tombe sous le charme du mystérieux Britannique sir Thomas Sharpe. À la mort abrupte de son père, Édith épouse le baronnet contre les dernières volontés de son papa (dire avec un accent anglais, préférablement britannique). Ils emménagent en Angleterre avec Lucille Sharpe, sœur du ténébreux jeune homme, au manoir d’Allerdale Hall également surnommé Crimson Peak. Les phénomènes surnaturels déboulent l’un à la suite de l’autre au grand dam de la mariée, mais à notre plus grand plaisir!

Bon, ce résumé est un peu sarcastique et le scénario est en soi assez prévisible, cependant les décors, les costumes, la bande sonore, le jeu des acteurs sont tous merveilleusement bien exécutés. À découvrir!

  • The others de Alejandro Amenabar (2001)

Grace vit avec ses deux jeunes enfants malades, Anne et Nicholas, dans un manoir isolé sur l’île de Jersey. Nous sommes en 1945, et la famille attend des nouvelles du père parti combattre au front. Des événements surnaturels commencent avec l’arrivée des nouveaux domestiques… La vie paisible des habitants de la maison est complètement chamboulée par la présence « des autres ». Houuuu!

Ce film reçut un accueil assez positif de la part des critiques ainsi que du public. Il est d’ailleurs reconnu pour sa fin inattendue avec un « plot twist » à en faire tomber la mâchoire, un peu comme le Sixième sens de M. Night Shyamalan (1999). Tiens, un autre excellent film de fantômes (kof! Kof!). Vous n’avez pas encore vu ce film? Je n’en dirai pas davantage… mais enfin cette œuvre a près de vingt ans alors aucune excuse!

  • The little stranger de Lenny Abrahamson (2018)

Basé sur le roman de Sarah Waters, The little stranger se déroule en Angleterre quelque temps après la Seconde Guerre mondiale. Le destin du docteur Faraday, modeste médecin de campagne, et de la famille Ayres de Hundreds Hall est intrinsèquement lié. Cette famille à la défunte renommée est hantée par une figure sinistre et malicieuse.

Le récit, d’une lenteur calculée, vous mettra mal à l’aise jusqu’au climax des dernières minutes. L’atmosphère dégagée par le décor, la bande sonore et le jeu des acteurs, dont Ruth Wilson que j’apprécie énormément, rendent justice à cette histoire sincèrement terrifiante. Que se passe-t-il lorsque nos plus sombres ambitions rencontrent la réalité?

  • Rose Red de Craig R. Baxley (2002)

Pour terminer, voici l’un de mes plaisirs coupables que je visionne minimum une fois par année, si ce n’est deux (parfois trois) fois… Cette minisérie, en deux parties, basée sur un scénario de Stephen King est parfaite pour l’automne, l’hiver, le printemps… oui, oui et même l’été! Le pire c’est que le jeu des acteurs est assez inégal et souvent ridicule, mais il y a un je ne sais quoi qui me donne des frissons à tous les coups!

Le professeur Joyce Reardon enquête avec l’aide d’un groupe de psychiques (précognition, psychométrie, psychographie, télépathie, rétrovision, psychokinésie…) sur le manoir le plus hanté de Seattle nommé Rose Red. Nous plongeons au cœur même de l’histoire de la construction du manoir, ce qui est tout à fait fascinant! Je n’en dirai pas plus et vous recommande sans hésitation ce chef-d’œuvre de série B.

Enfin, j’ai une opinion assez biaisée en ce qui concerne Rose Red… je serais toutefois curieuse de lire vos commentaires sur les films de cette liste!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :