Stephen King Défi Lecture Nouvelles Adaptations cinématographiques Jouets
Films et séries,  Lectures

Petits soldats

Le scénario du film Histoire de jouets remanié par Stephen King, ça vous dit? Non? Vous ajoutez simplement un tueur à gages, l’assassinat d’un patron d’une usine de jouets, une mère gitane en deuil, une vengeance et une boîte de petits soldats qui s’anime et BAM! Succès assuré…

Eh bien, vous pouvez retrouver ce merveilleux récit sur l’anthologie australienne intitulée Nightmares & Dreamscapes. Que de plaisir! Surtout lorsqu’on se rend compte que l’adaptation cinématographique de Battleground, ou Petits soldats pour la version française, ne comprend aucun dialogue. Aucun. Nada. Niet. La tension du récit repose entièrement sur la performance mutique du personnage principal, John Renshaw, interprété par l’acteur William Hurt ainsi que sur la bande sonore.

Produit en 2006 par Mike Robe, cette série de huit épisodes contient tout d’abord l’histoire Petits soldats du recueil Night shift. Puis, nous avons droit à deux adaptations inspirées de l’anthologie Tout est fatal. Finalement, nous retrouvons quatre histoires sorties directement de la compilation Rêves et cauchemars. De plus, les scénarios ont été sélectionnés et révisés par Stephen King. Quoi de mieux! Je vous recommande sans hésitation ce projet fort intéressant qui regroupe des nouvelles aux tons complètement différents les uns des autres. Cela démontre bien tout le talent de l’auteur.

Anthologie Horreur Stephen King
Stephen King à l’écran : une rétrospective des adaptations au cinéma et à la télévision du maître de l’horreur de Ian Nathan aux éditions Bragelonne et l’anthologie cinématographique Nightmares & Dreamscapes (2006).

J’en viens à penser que le court métrage est la méthode la plus efficace lors de l’adaptation d’une nouvelle. Les épisodes de l’anthologie sont d’environ quarante-cinq minutes et rendent hommage aux histoires d’origines. Ils sont produits intelligemment par les réalisateurs avec les ressources et le budget limités qui leur ont été attribués.

En ce qui concerne Petits soldats, seulement deux éléments ont été ajoutés pour combler l’épisode, car après tous, la nouvelle ne fait qu’une quinzaine de pages. Nous avons donc droit en introduction à une séquence sur l’assassinat de Hans Morris, le patron de l’usine de jouets. Puis, à la toute fin de l’épisode, une bataille épique et mortelle s’ensuit entre Renshaw et un commando spécial en plastique dans une cage d’ascenseur. Cela dit, ces ajouts renforcent le récit et ne sont pas un échec désastreux comme pour certaines adaptations cinématographiques. Kof! Kof! (La presseuse)

Prochain arrêt, la nouvelle intitulée Poids lourds. Hum… le réalisateur du film n’est autre que Stephen King! Toutefois, il était sur la cocaïne lors du tournage alors ça risque d’être intéressant…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :